PORTRAIT A LA UNE: PR EL HADJI MOMAR SAMBE

Un gardien vigilant de la lutte des classes au CESESon visage est familier aux Sénégalais, en particulier ceux qui sont nés après les indépendances.  Conseiller au Conseil Economique, Social et Environnement (CESE), Président de la Commission de la jeunesse, de l’Education, du travail et de l’emploi, homme politique, fondateur du Rassemblement des Travailleurs du Sénégal (RTA/S), syndicaliste, intellectuel de gauche, grand orateur, le Pr El Hadji Momar Sambe est aussi un écrivain à ses heures perdues en Wolof et en français. En wolof, il a produit un recueil de poèmes (Ruu yu mar – Ames assoiffées) et une pièce de théâtre (Kujje – Polygamie) mise en scène par Assy Dieng Ba et jouée par la troupe dramatique nationale.En français, son roman, « Ces dames de Silex », paru en 2000 met en scène une lutte des classes farouche entre les cadres prospères d’une mine et des ouvriers laissés pour compte qui ont fini par déclencher une grève mémorable avec le soutien des femmes. Pour la plupart des jeunes étudiants, le roman ; « Ces Dames de Silex » évoque le livre « Germinal » d’Emile Zola. Le même cadre (la mine), le même décor (des ouvriers exploités qui finissent par se révolter), les mêmes leçons (la lutte des classes subsistera aux époques et aux générations ».

Ceux qui le connaissent témoignent qu’avec El Hadji Momar Sambe, un homme n’a jamais autant exploré les modèles théoriques explicatifs des enjeux de l’affrontement entre classes sociales. Toujours prompt à intervenir ou à faire intervenir son Parti lorsqu’on touche aux acquis sociaux des travailleurs.

Fervent militant d’une Afrique réunifiée, il ne manque jamais l’occasion de se prononcer lorsqu’il considère que les intérêts de ce continent sont menacés.

Les évènements sanglants survenus en France avec l’assassinat des journalistes de Charles Hebdo a montré que l’homme conserve toujours sa capacité d’indignation. « Pourquoi les chefs d’Etat africains ne vont-ils pas au Nigéria pour une marche. J’ai le sentiment qu’il y a un silence coupable des organisations politiques, démocratiques, des droits de l’homme, des politiques et parfois même des certains religieux, de quelque bord que ce soit » se demandait le leader du Rta-S » avant de faire remarquer : « il est important de dresser une opinion nationale contre cette terreur, ce fléau de Boko Haram, parce que c’est à nos portes. On sent le souffle chaud de Boko Haram au Sénégal ».  Les habitués de la Salle Magatte Lo où se tiennent les réunions des Commissions du CESE évoquent un homme assidu et disponible et toujours très engagé sur les questions de société.

El Hadji Momar Sambe est également connu pour son attachement à une démocratie populaire participative pour la justice sociale et l’équité territoriale, porté par son slogan « Réew dañ koy péncoo, ken du ko pàccoo ».

En gardien vigilant des libertés et de la démocratie. Il prône la nécessité de rationaliser les critères de création des Partis politiques, l’adoption d’une législation à cet effet, le respect scrupuleux par ceux-ci des normes démocratiques dans leur fonctionnement et l’éducation citoyenne de leurs membres.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password