Le Conseil économique, social et environnemental démarre une série de panels sur le civisme

Le Conseil Economique, Social et Environnemental a démarré ses auditions et ses panels sur le civisme et la citoyenneté.

Après l’ouverture officielle de la session le mardi 29 octobre dernier sur le thème de l’évaluation prospective de l’acte III de la décentralisation avec l’audition de M. Oumar Gueye, ministre des Collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire, c’était au tour des experts en changement de comportement et en communication sociale de défiler hier lundi 4 novembre pour des échanges avec les conseillers sur le rôle et la place des dépositaires de pouvoir et des médias dans le développement et le renforcement du civisme et de la citoyenneté chez les jeunes.
Le Colonel Cambel Dieng, expert en sciences comportementales, le Pr Fatoumata Signaté et Falilou Ba, Dr en communication ont tout à tour fait l’état des lieux du civisme et de la citoyenneté dans notre pays en décrivant toute une chaine de responsabilités impliquant la famille, les Médias, les structures d’encadrement et Associations de jeunes, les chefferies traditionnels, les communicateurs traditionnels, mais également l’Etat invité à durcir la législation. Si l’état a le devoir de mettre en place des infrastructures adaptées, le citoyen lui a l’obligation de se conformer aux règles de vie édictées en société. Les sciences comportementales ont un rôle non négligeable à jouer pour aider à la transformation de l’engagement civique, selon le Colonnel Cambel Dieng qui a invité les conseillers du CESE à faire le portage de ce combat dans l’intérêt de notre pays et des générations à venir
Le Pr Fatoumata Signaté a abordé dans le même sens après avoir mis à l’index les défaillances des cellules et structures de base. Parmi celles-ci, la famille, le quartier, l’école, l’Université, mais aussi les structures d’encadrement des jeunes, qu’il s’agisse des Associations, des Organisations non gouvernementales ou certains démembrements de l’Etat. Elle a invité à mettre en place des stratégies concertées élaborées à partir d’une démarche inclusive associant l’ensemble des acteurs impliqués. Selon elle, il est possible d’inverser la tendance « pourvu que tout le monde s’y mette, à commencer par l’Etat du Sénégal » invité à encadrer les règles.
Dans les interventions des experts comme des conseillers, il a été également beaucoup question des médias dont la responsabilité est engagée surtout lorsque les choix rédactionnels font souvent l’impasse sur ces questions de société qui vont déterminer l’avenir du Sénégal.
Les Conseillers, présents en nombre ont manifesté leur disponibilité à s’engager pour juguler ce fléau des temps nouveaux qui « menacent l’équilibre précaire de notre société », selon Mme Maimouna Isabelle Dieng, Présidente de l’intercommission, qui a présidé la séance en l’absence de Mme Aminata Touré. Elle a invité les acteurs à s’impliquer davantage dans la vie de tous les jours pour le retour du civisme au Sénégal.

 

 

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password