Dr Anta Sané nommée SG du CESE en Conseil des ministres

Portrait :

ANTA SANE SG CESEDans la liste des personnes nommées par décret, par le président de la République lors de la dernière réunion du conseil des ministres, figure le Docteur Anta Sané qui devient la nouvelle Secrétaire Générale du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Elle est la première femme secrétaire général d’une institution. Âgée de 44 ans, la diplômée en Sciences Politiques a presque touché à tout. Bachelière en série D, elle obtient un diplôme en journalisme et en communication avant de se lancer dans le secteur bancaire. Elle voit sa vie basculer suite à un accident de la route aux Etats-Unis alors qu’elle avait une voie bien tracée dans ce secteur.Depuis quelques minutes le Docteur Anta Sané a l’oreille collé au téléphone. La nouvelle Secrétaire Générale du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) alterne le français et l’anglais avec des mots bien articulés qu’aurait du mal à comprendre un élève moyen dans cette langue. Sa table est à l’image de beaucoup de bureaux. Des piles de papiers, un ordinateur portable et un autre fixe de la même marque et tout un tas document constituent le décor de son bureau. Derrière elle, trônent deux photos bien cadrées. Dans l’une d’elle, elle y pose fièrement avec sa patronne, Aminata Touré, la présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental dont elle était la conseillère jusqu’à sa nomination comme SG. Sur l’autre, c’est celle du président de la République, Macky Sall qu’on trouve dans les bureaux des institutions. Si la nouvelle Secrétaire Générale du CESE communique dans la langue de Shakespeare, c’est aussi grâce à son parcours riche d’un quart de siècle passé hors du Sénégal, aux Etats-Unis. En 1994, la toute nouvelle bachelière doit rejoindre l’ENSUT devenue Ecole Supérieure Polytechnique (ESP). « Je me suis trompée de jour d’examen, ce qui a fait que j’ai raté mon inscription à cette école. Mes parents y voyaient un acte posé volontairement pour ne pas rester au pays et y poursuivre ses études », se souvient la Secrétaire Générale de l’institution dirigée par Aminata Touré. Elle se rappelle que le jour d’après, sa mère lui a demandé de se préparer pour aller aux Etats-Unis. « Je ne connaissais rien de ce grand pays, à part la ville de Massachussetts que j’entendais parler mon professeur d’Histoire-géographie à l’école. Un vendredi, après avoir fait le visa, elle me demande de dire au revoir à tout le monde, car c’était le jour de mon départ. C’est ainsi que je me suis retrouvée à Boston », soutient-elle. Pourtant, le docteur en Sciences politiques ne voulait pas quitter le Sénégal. Elle voulait rester ici poursuivre ses études à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Au pays de l’oncle Sam, la native de Dakar et ancienne pensionnaire de l’Institut Sainte Jeanne d’Arc s’inscrit à l’université de Boston pour commencer par le journalisme et la communication. Au bout de quatre années d’études, elle décroche son premier diplôme à l’Université de Suffolk, à Boston dans le Massachussetts avec une spécialisation en relations publiques et en études afro-américaines. Quelques années plus tard, l’enfant des Amitiés et de Liberté 6 obtient son MBA et un autre Master en leadership des Organisations de Pfeiffer University.

Chaise roulante

Anta Sané ne se limite pas à décrocher ces deux parchemins, car elle décide de se lancer dans le monde bancaire. « J’ai eu un parcours atypique, je suis transversale et je touche à tout. Partout où je suis passée, les gens apprécient mon caractère de transversalité », lance-t-elle. Si son amour au journalisme et à la communication s’explique par le fait qu’elle a toujours été une passionnée de lecteur, son intérêt au monde de la banque se justifie par l’amour qu’elle a toujours eu pour les mathématiques qu’elle a même enseignées dans une université, aux Etats-Unis. « Un jour, j’étais allée dans une banque et au cours d’une discussion avec la chef d’agence, cette dernière me demande si je pouvais, après l’obtention de mon diplôme repasser faire un stage. Ce que j’ai accepté », lance-t-elle. C’est ainsi que je suis devenue une employée de la banque Wells Fargo Bank, à Charlotte, dans le Caroline du Nord entre avril 2001 et mai 2008. « J’ai occupé divers postes au sein de cette banque comme chargée de la clientèle, chef d’agence, responsable de l’investissement bancaire et beaucoup d’autres responsabilités », dit-elle. Et à 15 jours de sa promotion comme chef régionale de cette banque située dans l’Etat de la Caroline du Nord elle subit un accident de voiture sur le chemin du retour d’une pause déjeuner, à Charlotte qui, selon elle a tout chamboulé. En évoquant cette étape de sa vie, la nouvelle Secrétaire Générale du CESE vêtue de couleur rose change de ton, baisse la tête et se touche les doigts. « Je suis une miraculée, car les médecins m’avaient fait comprendre que je n’allais jamais remarcher dans ma vie, ou si cela devait arriver, ça prendra dix, quinze ou 20 ans. Eux-mêmes ne savaient rien de mon futur. Je suis passée quatre ans dans un centre de réhabilitation pour apprendre à marcher », se rappelle l’ancienne employée de la banque Wells Fargo Bank. Cet accident ne lui a pas empêché de continuer à étudier. Et c’est sur son lit d’hôpital qu’elle a réussi à envoyer trois applications à trois universités différentes dont Howard qui a fini par accepter sa lettre dans laquelle elle manifestait son désir de poursuivre ses études et terminer son doctorat en Sciences Politiques. « Je me suis déplacée jusqu’à l’Université de Howard en chaise roulante. Les autorités de cette université m’ont payé les études que j’ai pu terminer avant de commencer à y enseigner les Sciences Politiques, les relations internationales et la gouvernances », dit-elle. Anta Sané soutient qu’elle tire ce courage et cette envie de réussir de sa famille, notamment sa mère.

Une passionnée de lecture

« C’est une femme exemplaire, modèle qui s’est toujours battue pour ses enfants et qui n’a jamais baissé les bras, malgré les obstacles qu’elle a eus. Elle a toujours été là pour s’assurer que ses enfants ont tout ce qu’il faut. C’est cela qui m’a motivé et m’a poussé à ne rien lâcher », explique Anta Sané. Pour donner une autre explication de cet amour qu’elle a pour les études, elle évoque des souvenirs de son enfance. « Alors que mes camarades passaient du temps à jouer, moi j’avais toujours mon sac et j’amenais les enfants du quartier dans une petite cour pour faire l’enseignante. J’aimais toujours apprendre. Quand j’avais une note de 16/20 je pleurais, car pour moi c’était inacceptable », lance-t-elle. Elle se replonge dans d’autres souvenirs d’enfance pour évoquer les cadeaux qu’elle préférait avoir. « Je demandais toujours à mes parents de m’amener à la librairie Claire Afrique pour qu’ils m’achètent une collection de Wiwi pour lire en guise de cadeaux de noël. J’aimais beaucoup lire », se souvient Docteur Anta Sané tout en sourire. Dans sa carrière professionnelle, elle a eu à enseigner dans plusieurs universités aux Etats-Unis. Elle a été enseignante à Howard, à Washington DC entre août 2014 et mai 2017. Auparavant, elle y a été Maître assistant en Sciences Politiques d’août 2010 au mois de mai 2014. Entre temps, elle dispensait des cours en relations internationales à l’Université James Madison dans l’Etat de Washington DC en 2015-2016. Anta Sané a été également membre du comité de collecte de fonds/Fundrainsing pour la candidate à la présidentielle américaine en 2016, Hilary Clinton et coordonnatrice des activités YALI, une initiative de l’ex président Barack Obama pour les jeunes leader africains et consultante pour le CDESRIA 2012-2015 et 2018 après son retour au pays.  La Secrétaire Générale du CESE âgée de 44 ans est aussi une passionnée de la nature. « J’aime aller visiter des lieux calmes, aller dans des villages les plus reculés comme dans la région de Louga », confie la SG l’enseignante au BEM.

 

L’AS QUOTIDIEN

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password